Les acteurs de la société civile française ont accompagné leurs homologues congolais à l’occasion des élections présidentielle et législative en République Démocratique du Congo

Le 28 novembre 2011, et cinq ans après les premières élections libres de son histoire, la République Démocratique du Congo a organisé son deuxième cycle d’élections présidentielle et législative. Les acteurs de la société civile française œuvrant en République Démocratique du Congo ont souhaité renouveler leur engagement aux côtés de leurs homologues de la société civile congolaise en dépêchant une mission d’observation électorale. Cette mission s’est déroulé du 21 novembre au 2 décembre 2011

La délégation de la société civile française, unie au sein du Réseau France Afrique Centrale (RéFAC) fut composée de seize personnes venant du monde associatif (Cosi, Forum réfugiés, Secours catholique, CCFD- Terre Solidaire). Elle intégra une délégation de la société civile européenne coordonnée par le Réseau des ONG européennes pour le plaidoyer sur l’Afrique Centrale (EURAC). La formation et le déploiement des observateurs furent organisés en étroite collaboration avec la plate-forme de la société civile congolaise, Agir pour les Élections transparentes et Apaisées (AETA).

A moins d’une quinzaine de jours de la date prévue de ces élections, la Commission électorale nationale et indépendante (CENI), malgré les nombreux efforts qu’elle a consentie, a peiné à garantir des conditions propices au bon déroulement du scrutin. Les membres d’EurAc et AETA ont révélé leur préoccupation face aux actes de violence qui ont émaillé la période pré-électorale : ce manque de sécurité risquait d’hypothéquer gravement le processus électoral. De plus, Eurac et AETA inquiétaient des retards logistiques qui risquaient d’empêcher le déroulement des scrutins dans de bonnes conditions.

Le Réseau France Afrique Centrale, membre d’Eurac, relaya ces inquiétudes et appela à la mise en place d’un cadre de concertation associant les partis politiques et la société civile pour une gestion concertée et transparente des obstacles au bon déroulement du scrutin. Un scrutin essentiel pour la poursuite de la République Démocratique du Congo sur la voie de la démocratie et de la réconciliation nationale.

En tant que membres d’associations engagées en Afrique centrale pour le développement, la promotion des droits de l’Homme et l’action humanitaire, les membres de RéFAC ayant participé à cette mission, souhaitaient appuyer la démarche des acteurs de la société civile congolaise en vue de la tenue d’élections libres, fiables et transparentes.

Article lié : Déclaration conjointe AETA-EURAC relative à la publication des résultats provisoires de l’élection présidentielle du 28 novembre 2011 en RDC

Annexes :
-  Déclaration de la société civile congolaise sur l’évaluation technique de l’exécution du calendrier électoral par la Ceni et son impact sur l’échéance électorale du 28 novembre.
-  Communiqué de presse de l’AETA et d’EurAC : « Il est urgent et nécessaire de créer un cadre de concertation pour gérer les retards dans l’exécution du calendrier électoral 2011-2013 en RDC »

Le Réseau France Afrique centrale (RéFAC) regroupé en 2011 : Amnesty International / Section Française, CCFD – Terre Solidaire, Comité d’Echanges Isère Kivu (CEIK), Comité de jumelage de Villefontaine, Consultants du Monde, Cosi, Crid, France Université Butembo, Frère des Hommes, Karibu, Médecins du Monde, Secours Catholique-Caritas France, Wima /Isère.

Mentions légales -