Commission Diocésaine Justice et Paix (CDJP/Kalémie)

Siège social : Procure Diocésaine de Kalemie,B.P.475, Kalemie, Telephone : +243810807246, Email : cdjp_kalemie@yahoo.fr

Site internet : http://www.cdjp-kalemie.com/

1. TITRE DU PROJET : « Appui au renforcement des organes de la société civile et mise en place des cadres de concertation avec les pouvoirs publics dans le District du Tanganyika »

2. RESUME (objet de l’intervention) Le Nord Katanga est une zone de la RDC située à l’Est de la RDC. Cette partie du pays a connu bien autant d’exactions et de pillages durant les années 1990 et jusqu’ à nos jours, suite à des guerres successives qui s’y sont déroulées. Avec le scrutin de 2006, tout le monde a estimé que le pays en général et le Nord Katanga en particulier devait prendre de l’essor. Mais au bout de trois ans passés dans cette première législature, il est difficile d’observer un effet positif sur la situation des populations : les agents de l’Etat restent toujours impayés, les infrastructures publiques toujours dans un état de délabrement, la corruption touche presque tous les secteurs de la vie nationale etc. … Les populations semblent être déçues de ce qu’elles qualifient désormais d’ « expérience négative des élections », d’où le défaitisme s’installe dans le chef de la population qui se voit de plus en plus éloignée de ses élus dont les actions ne sont en rien le reflet de leurs desiderata premiers. Par ailleurs, le processus de mise en place effective du processus de décentralisation prônée par la constitution (art 2,3 ,4 de la Constitution de la RDC) en vue de rapprocher les gouvernés des gouvernants semble traîner en longueur. Les conséquences sur terrain sont telles que la chose publique devient le fait d’une petite minorité de la classe politique au pouvoir qui gère sans aucune transparence surtout qu’une complicité est entrain de s’installer entre l’exécutif provincial et l’assemblée provinciale Pour sortir de cette impasse, nous estimons que la société civile, en tant que vivier des forces vives de la nation, doit jouer son rôle , celui de catalyseur de diverses énergies en présence pour mettre sur les rails une dynamique de développement participatif et communautaire nécessaire pour imprimer des changements durables dans le District du Tanganyika. Le présent projet vise justement la réorganisation des structures de coordination des organes de la société civile des 3 territoires pilotes du District du Tanganyika dont « Kalemie, Moba et Nyunzu » en vue de leur renforcement de manière à ce qu’elles jouent correctement leur rôle. Le projet soutiendra aussi les efforts de sensibilisation de toutes les couches des populations (paysans, commerçants, enseignants, chefs coutumiers, responsables des confessions religieuses, associations féminines, des jeunes et d’enfants…) au processus de la décentralisation par des ateliers, conférences, séminaires, projection de films, ouverture des débats et fora publics … pour permettre aux diverses couches sociales de connaitre leurs prérogatives constitutionnelles, d’être capable de demander des comptes à l’Etat (principe de redevabilité) et de s’impliquer ainsi dans l’érection d’un Etat de Droit souhaité par tous. Enfin, une fois que les organes de la société civile seront restructurées et les couches de la population informées sur le processus de décentralisation et les principes de Bonne Gouvernance, des espaces d’échanges ordinaires (cadres de concertation) vont être organisés entre les organes de la société civile et les dirigeants ( pouvoirs publics et Elus ) de manière à ce que la gestion de la chose publique soit concertée et reflète ainsi les attentes de la population dans toute sa diversité et ses sensibilités.

3. CADRE GEOGRAPHIQUE / LOCALISATION Les activités que va exécuter la CDJP/Kalemie couvriront 3 territoires pilotes à savoir Kalemie, Moba et Nyunzu, territoires basés dans le District du Tanganyika. Il est à noter que le District du Tanganyika est appelé à devenir la province du Tanganyika au terme de l’article 2 de la Constitution de la RDC

4. DUREE ET DATE DE DEBUT DU PROJET Durée : 12 mois, à partir du 1er Mai 2010

5. CONTEXTE & JUSTIFICATION La République Démocratique du Congo (RDC) s’est dotée de nouvelles institutions issues des urnes depuis 2006. Ces institutions ont auguré en principe l’avènement d’un Etat de droit en même temps qu’un tournant décisif pour une RDC nouvelle. Il est en cela impérieux de noter que cette 3ème République naissante a suscité beaucoup d’espoir pour les populations congolaises qui, désormais pensaient être définitivement libérée du joug du sous développement. Mais, l’avènement d’une République n’est pas le fait d’un coup de baguette magique ; elle requiert non seulement une assiduité au travail pour la construire, mais par ailleurs aussi beaucoup de compétences et de bonne volonté de la part de la population ainsi que des dirigeants en charge des affaires publiques ; de là, les uns (Dirigeants / élus) et les autres (forces vives) doivent se serrer les coudes pour des actions concertées afin de travailler à l’édification de cette 3ème République. En effet, tenant compte du principe de décentralisation prônée par Notre Constitution en ses articles 2 à 4, il est évident que l’on devait rapprocher les gouvernants des gouvernés pour permettre au peuple de pouvoir définir ses priorités et de s’approprier la gestion de la chose publique. Le District du Tanganyika, région meurtrie par de guerres successives, bien qu’étant dans la « riche province du Katanga » semble pourtant en être l’enfant pauvre ; les élus et l’exécutif provincial évoluant dans un schéma qui ne fait pas grand cas des souffrances endurées par la population et des misères qui la paupérisent…. Voilà pourquoi il n’est pas du tout imaginable que seul le travail des élus suffit pour changer la situation… La contribution de la population à la base ne devrait pas être sous estimée ni escamotée. C’est donc partant de ces convictions que dirigeants élus et forces vives doivent inévitablement mener des concertations pour définir ensemble des stratégies efficientes de mise en œuvre communes des activités en faveur du développement du District du Tanganyika, appelée à devenir une Province.

6. OBJECTIFS SPECIFIQUES
- Objectif spécifique 1 : Améliorer et/ou renforcer le mécanisme de coordination des organisations de la Société Civile du Tanganyika
- Objectif Spécifique 2 : Vulgariser les dispositions légales de la Décentralisation afin d’accroître l’accès à la participation citoyenne.
- Objectif Spécifique 3 : Mettre en place un cadre de concertation entre les organes de la Société Civile et les pouvoirs publics (les élus). 7. GROUPES-CIBLES 1. Les Organisations de la Société Civile : organisations non gouvernementales de développement, celles de promotion des droits humains et les confessions religieuses etc. 2. Les organisations de la population à la base : associations/initiatives féminines, groupements organisés de jeunes, d’adolescents et d’enfants… 3. Les pouvoirs publics : les animateurs des institutions étatiques, 4. Les leaders communautaires : les chefs traditionnels et les élus locaux.

Mentions légales -