Association de promotion et d’appui aux initiatives locales de développement (APAILD)

Siège social : 5, av de dispensaire, quartier Mpokolo, commune de Katoka, ville de Kananga, Kasaï occidental Téléphone (243) 851117849 Email : apaildong@yahoo.fr Responsable : Madame Angel YULA tél 0810670288

1. TITRE DU PROJET :

Projet de promotion de la femme dans la gouvernance locale dans la province du Kasai Occidental

2. RESUME (objet de l’intervention)

Le projet en question veut faire suite au projet d’appui-accompagnement de la population de la ville de Kananga à la participation citoyenne en période post électorale que l’Ong APAILD a réalisé en 2008-2009. Il est élaboré pour répondre à la préoccupation des femmes en particulier, et de la population en général, concernant la faible participation de la femme et son invisibilité au niveau des instances de prise de décisions de la province, dans le contexte de la décentralisation et de la bonne gouvernance. L’intervention de l’ONG APAILD vise à promouvoir une plus grande représentation de la femme dans les instances politiques locales. A cette fin, elle a prévu stratégiquement de : 1° susciter l’émergence au sein de la population féminine des candidatures aux élections municipales et locales, 2° donner des formations en matières de leadership politique aux femmes ayant accepté de poser leurs candidatures aux prochaines élections démocratiques, 3° de faciliter la mise en place des stratégies électorales en faveur des candidats féminins, 4°sensibiliser la population sur l’importance de promouvoir la femme sur le plan politique, et 5°mener un plaidoyer de promotion des candidatures féminines au sein des partis politiques.

DANS LA REALISATION DES ACTIVITES DU PROJET SUR TERRAIN, ELLE .COMPTERA SUR LA COLLABORATION DES NOYAUX D’ACTION POPULAIRE (NAPO) DONT ELLE AVAIT FACILITE LA MISE EN PLACE DANS LE CADRE DU PRECEDENT PROJET. CES STRUCTURES D’INTERFACE SOCIALE SONT OPERATIONNELLES ET TRES ACTIVES DANS LEURS COMMUNES RESPECTIVES. LES NAPO SERONT IMPLIQUES A TOUTES LES ETAPES STRATEGIQUES DU DEROULEMENT PROJET. CE QUI RENFORCERA LEURS CAPACITES D’ACTION APRES LE PROJET. L’INTERVENTION PREVOIT DE DEVELOPPER UNE CAMPAGNE DE SENSIBILISATION SPECIFIQUE A TRAVERS LA RADIO ET SUR DES PLACES PUBLIQUES. LE PLAIDOYER VISANT LES PARTIS POLITIQUES SERA DIRIGE VERS LEURS ETATS MAJORS TANT A KANANGA QU’A KINSHASA.

3. CADRE GEOGRAPHIQUE / LOCALISATION :

VILLE DE KANANGA

4. DUREE ET DATE DE DEBUT DU PROJET : L

E 1ER AVRIL 2010

5. CONTEXTE & JUSTIFICATION

Dans son projet d’appui et d’accompagnement de la population de la ville de Kananga à la participation citoyenne en période post électorale financé par le PAPC, l’ONG APAILD a installé les NAPO (noyau d’action populaire) dans les communes de Katoka, de la N’desha et de la Nganza comme structures qui servent d’interface entre la population et les gouvernants pour une gestion participative des entités décentralisées. Ensuite, les NAPO ont instauré les tribunes d’expression populaire (TEP) comme espace de dialogue entre les gouvernants d’une part, et les gouvernés ainsi que les élus du peuple, d’autre part. Dans toutes les TEP, le problème de la mauvaise gouvernance avec des faits saillants a été soulevé. Aussi, la population en majorité féminine a demandé à APAILD et aux NAPO d’aider à remédier tant soit peu aux problèmes prioritaires suivants : la faible participation de la femme et son invisibilité aux instances de prise de décisions de la province. La province du Kasai Occidental a plus ou moins 40 tribus disséminées dans quelque 4 ou 5 centres urbains et 10 territoires ruraux. On y dénombre 65% d’analphabètes dont 70% des femmes. La population vit dans une pauvreté très prononcée ; avec un PIB provincial quasi insignifiant. Cette pauvreté fait que les parents préfèrent envoyer en priorité les garçons à l’école au détriment des jeunes filles, et marier précocement ces dernières pour avoir de l’argent. Cette situation d’injustice s’est répercutée au niveau de l’occupation des postes de responsabilité où on remarque plus d’hommes que des femmes, et au niveau de l’embauche où l’on préfère engager les hommes plutôt que les femmes. Et pourtant la déclaration universelle des droits de l’homme stipule que « toute personne a le droit de prendre part à la direction des affaires publiques de son pays ». Et notre constitution en son article 14 consacre la parité, ce qui est un acquit.

Les obstacles qui empêchent les femmes d’occuper les postes de responsabilité sont encore très perceptibles dans plusieurs aspects et domaines de la vie. Combien de slogans discriminatoires et péjoratifs n’a-t-on pas enregistrés lors des campagnes des 1éres élections démocratiques ? « Voter pour une femme, c’est perdre sa voix », « Les femmes sont bonnes pour la cuisine », etc. Ces propos ont été véhiculés par les hommes et par les femmes de tout bord. Combien des femmes candidates n’avaient-elles pas désisté en faveur des hommes à cause de ce désaveu public ? Résultat, on observe que les femmes du Kasaï occidental sont sous représentées pratiquement au sein de la direction de l’administration publique et au sein des organes exécutifs et législatifs : Assemblée nationale (4), Sénat (0), Assemblée provinciale (3 sur 46), Gouvernement provinciale (2 sur 11 ministres), Communes (1 sur 5), Chefs de division (1 sur 45). Les femmes du Kasai Occidental ne sont guère nombreuses à avoir accédé aux postes de responsabilité au sein des partis politiques.

Si hier la femme n’avait pas de prétention pour gérer la cité, ce n’est plus le cas aujourd’hui. Cependant la fonction de dirigeant est plus ardue à cause de la complexité des enjeux auxquels elle doit faire face : la bonne gouvernance, la décentralisation et le découpage territorial, la mondialisation, les changements climatiques… Sans une dynamique d’actions stratégiques conséquentes en sa faveur, la contribution de la femme ou sa place dans la gestion de la chose publique restera faible pendant encore longtemps.

6. OBJECTIFS SPECIFIQUES :

1°Susciter l’émergence des candidatures féminines aux élections municipales et locales 2°Former les leaders féminins candidats sur le leadership politique 3°Mettre en place les stratégies électorales en faveur des candidats féminins 4°Sensibiliser la population sur l’importance de promouvoir la femme sur le plan politique 5°Promouvoir les candidatures féminines au sein des partis politiques

Mentions légales -