SOLIDARITE POUR LA PROMOTION SOCIALE ET LA PAIX (SOPROP )

Siège sociale : 03 Tshibangu, salongo - Righini, Lemba Kinshasa RD Congo Téléphone : 00243896860295

Courriel : kambsoprop@yahoo.fr

Site Web : www.soprop-rdc.org

Titre du projet :

Promotion des droits de la femme et assistance aux Femmes et Filles Victimes des Violences en territoire de Masisi et dans la ville de Goma au Nord Kivu

Objet de l’intervention :

Le projet vise à promouvoir les droits de la femme dans le territoire de Masisi et la ville de Goma. Pour y parvenir, SOPROP se propose d’organiser des Journées de réflexion regroupant les CLF, les représentants de la société civile et les autorités locales, de créer 4 Centres d’Ecoute et de Médiation pour offrir un accompagnement socio psychologique, mener un plaidoyer, mener une médiation sociale et procéder aux références des victimes nécessiteuses. Les cibles sont bien évidement les femmes, les responsables de la société civile et les autorités de base en raison du rôle qu’ils ont à jouer dans le développement positif de leurs droits. Il faut les amener à intégrer la notion du droit de la femme et le protéger. Le projet vise aussi à amener les femmes à prendre en main leur destin en intériorisant la notion de droit, en le revendiquant, en le protégeant. Pour cela, SOPROP veut initier le rapprochement et la concertations des groupements des femmes avec les autorités locales censées le protéger afin de construire un dialogue constructif pouvant cheminer vers des voies et moyens de développement des droits de la femme adaptés à chaque site ciblé. Pour y arriver, SOPROP compte :

• Renforcer les structures de base notamment les Comités locaux de Femmes crées suite aux sensibilisations antérieures de SOPROP dans le cadre de plusieurs autres projets y compris le programme CIVIK piloté et soutenu par Agir Ensemble pour les Droits de l’homme (AEDHO). Ce renforcement suppose l’apport d’un appui technique et administratif, l’aide dans l’élaboration des plans stratégiques, le plaidoyer sur la situation des droits de l’homme, le lobbying sur la situation des droits de l’homme, l’éthique et la déontologie des défenseurs des droits de l’homme, les techniques d’enquête et de surveillance des violations des droits de l’homme, identification et catégorisation des violations des droits de l’homme et mécanismes nationaux, régionaux et internationaux de protection des droits de l’homme, comment rédiger un rapport sur les violations des droits de l’homme. Sans vouloir se répéter, SOPROP espère promouvoir le dialogue entre les femmes organisées en Comités Locaux de Femmes(CLF) et les autorités locales politico administratives, militaires et policières et coutumières pour que ces dernières prennent des mesures sérieuses individuellement ou collectivement pour améliorer les droits de la femme et stopper les violences qui lui sont faites. Il sera donc question d’organiser des cadres d’échange entre les membres des CLF, les représentants des sociétés civiles de Masisi et de Goma et les autorités locales, (journées de réflexion) et d’organiser des réunions d’échanges entre la SOPROP, les responsables de la société civile et les CLF pour consolider les actions du projet sur terrain.

• Créer 4 centres d’écoute et de Médiation à Sake(Masisi), à Kitshanga(Masisi au sein du CPMRVT), à Masisi-cité(Masisi) et à Goma(au sein du CPMRVT) et dont la mission sera d’accueillir les femmes, les écouter, identifier des voies et moyens pour mettre fin à une situation précise spécifique ou générale touchant les droits de la femme : plaidoyer, référence, médiation familiale et/ou sociale, accompagnement socio psychologique : accueil, counseling…)

• Mis à par ces centres d’écoute et de Médiation qui seront créés, animés et gérés avec la participation actives des femmes elles-mêmes, les centres d’assistance et Réhabilitation des victimes dont dispose SOPROP vont accueillir les victimes pour une aide médicale, un accompagnement psychologique (counseling, référence, conseil et référence juridique : enquête, rédaction des plaintes,..).

Le projet est une suite aux actions antérieures de SOPROP dans ces quatre sites (Goma, Sake, Masisi et Kitshanga). Il complète le programme CIVIK qui lui a formé les membres des CLF sans accompagnement dans leurs actions de terrain. Ce projet facilite les CLF de référer et d’appuyer les victimes dans les CEM, d’y référer, d’y mener une médiation pour des femmes en difficultés et d’être en mesure de contacter une autorité locale en cas de besoin. Il complète aussi le projet de réhabilitation des victimes la torture qui lui n’a pas prévu des possibilités de contact avec les autorités locales (qui sont très utiles pour l’efficacité d’actions pareilles) et de référence des victimes. A travers les CEM, les CPMRVT de SOPROP accueilleront beaucoup plus de victimes pour des soins holistiques appropriés.

Cadre géographique / localisation :

Le projet sera exécuté en province du Nord Kivu, dans le territoire de Masisi(Sake à 27 km de Goma, Masisi à 75 km de Goma vers le centre et Kitshanga à 93km vers le Nord) ainsi que dans la ville de Goma.

Mentions légales -